Les jardins d’Illas

jeudi 11 juin 2015
par  Blandine ROUGÉ
popularité : 4%

Les Jardins D’Illas
Mélina et Guillaume Kedryna

C’est l’écologie qui m’a amené à la traction animale. Passionné de nature depuis tout jeune et aimant partager mes passions, je me suis tourné vers l’animation socioculturelle dès l’âge de 17 ans.
C’est tout naturellement que j’ai choisi de suivre un BTS en animation nature.
C’est avant tout mon goût pour la montagne, la nature qui m’ont poussé vers l’écologie et l’éducation à l’environnement. En grandissant j’ai pris conscience, au hasard des rencontres et des lectures, des menaces qui pesaient sur notre belle planète et de la place de l’agriculture dans ces problématiques.
Alors j’ai décidé de faire ma part, d’agir pour la protection de l’environnement, pour le droit des peuples à se nourrir, pour l’autonomie des paysans etc...
De la rencontre avec ma compagne Mélina est né un projet de ferme pédagogique et la création de l’association l’écol’porteur dont l’objectif était « éduquer à l’environnement et promouvoir les alternatives écologiques ».
Au sein de cette association nous avons créé plusieurs jardins pédagogiques, mis en place des animations pour adultes lors de foires et marchés, créé une librairie sur les alternatives écologiques, une petite épicerie et organisé plusieurs séjours en itinérance nature avec des ânes de bât... J’ai aussi beaucoup milité au sein de Nature & Progrès, de l’A.D.E.A.R. (association de développement de l’emploi agricole et rural), et des Faucheurs Volontaires.
Chemin faisant le projet pédagogique s’est transformé en un projet de production agroécologique et d’expérimentation car c’est bien beau de vouloir transmettre mais avant il faut avoir testé, appris, expérimenté, etc...
Alors nous avons, provisoirement, mis de côté notre projet pédagogique pour rechercher plus activement une ferme.
C’est en 2008 que nous avons rencontré Claude Sandillon et Chantal Jacque Monnerie, nous venions d’acheter une jument de trait qui nous accompagne encore, Pyrène, une ardennaise de 900 kg de douceur mais nous étions encore débutants.
Ce sont eux qui m’ont appris, avec une grande générosité et beaucoup de pédagogie, l’essentiel de ce que je connais sur la traction animale, il faut dire que nous avons passé avec eux plus de 6 mois à atteler chaque jour, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente. Nous avons clôturé cette formation à l’attelage et à la traction animale agricole par un diplôme de meneur accompagnateur de tourisme équestre. tu ne parles pas de ton séjour à Galinagues en complément de formation agricole ?
Enfin en septembre 2009 nous avons pu nous installer sur notre ferme acquise par la foncière Terre de liens grâce à l’épargne solidaire.
Depuis nous produisons légumes, fruits rouges et semences potagères en agroécologie. Nous commercialisons en vente directe au marché de St Girons et en demi-gros auprès d’épiceries bio du secteur.
Pas de tracteur sur la ferme, l’ensemble des travaux est effectué avec les chevaux : préparation des sols, entretien de cultures, épandage du fumier, amendement calcaire et grosses récoltes. J’expérimente plusieurs techniques ( terreau sans tourbe, extraits fermentés, fertilisation à base de tourteaux etc...) en partenariat avec le Civam bio 09, j’anime aussi un groupe de maraîchers pour l’auto-production de semences potagères. (pas clair si c’est l’expérimentation ou l’animation que tu fais avec le Civam ; mettre un point)
Vanille, une jument comtoise est arrivée à la ferme en 2010 à l’âge de 10 mois, elle a maintenant 5 ans et est prête pour le travail, c’est un plaisir d’avoir pu éduquer moi-même cette jument de A à Z et de voir que les résultats sont là !
J’ai continué ma formation « équine » chez Elise Proust à Dun en Ariège avec une formation aux techniques d’éducation en « équitation éthologique »

Plus d’infos : Guillaume et Mélina KEDRYNA 05 34 14 62 23


Portfolio

JPEG - 196.5 ko JPEG - 163.4 ko JPEG - 163 ko JPEG - 47.2 ko JPEG - 113.9 ko JPEG - 62.5 ko
CHAÎNE VIDÉO DE PROMMATA  | 
Soutenir par un don